DH: Poitiers FC: 0 – ASJ Soyaux Charente: 11

Pour ce cinquième match de championnat de DH, l’ASJ Soyaux Charente se rend à Poitiers FC.
Composition de l’équipe : Moinet Cassandra, Dévoyon Amandine, Chapron Nolwenn, Alleron Mélanie, Traoré Makan, Rouyer Alison, Ninot Solenne, Belkacemi Lydia, David Marion, Lépine Laura, Mbazoghondong Patricia, Jardinier Angélique, Niakaté Yakaré. Entraîneurs : Dubreuil Davy – Descubes Christophe.
Dès la 12ème minute, Laura Lépine déborde son adversaire et centre en retrait pour Yakaré Niakaté qui reprend victorieusement du pied droit: 1-0. Les bleues manquent un peu d’application en ce début de rencontre. Davy Dubreuil fait alors des ajustements tactiques, mais la réussite n’est pas là. Marion David trouve pourtant par deux fois le poteau à la 20ème et à la 22ème minute de jeu. Il faut attendre la 25ème, la réussite lui sourit en transformant un coup franc direct: 2-0. A la 36ème, Makan Traoré décale Marion David pour le 3ème but. Deux minutes plus tard, Yakaré Niakaré sert Laura Lépine qui trompe de nouveau la gardienne.
4 à 0 à la pause.
Au retour des vestiaires, les bleues montrent de meilleures intentions encore. A la 50ème minute, Solenne Ninot, juste rentrée en jeu, glisse le ballon au raz du poteau pour le 5ème but. Nolwenn Chapron, à la lutte avec une adversaire, gagne son duel et inscrit le 6ème. Quelques instants plus tard, Makan Traoré est tout prêt de scorer à nouveau. Partie de son camp, elle manque le cadre de peu.  Puis à la 60ème minute, suite à un beau mouvement, Solenne Ninot conclut encore victorieusement: 7-0. 77ème minute de jeu, Patricia Mbazoghondong fixe la gardienne et décale Laura Lépine: 8-0. Makan Traoré aggrave le score deux minutes plus tard: 9-0. Le score enfle encore quand, sur un corner, le ballon vient dans les pieds de Solenne Ninot qui marque à nouveau: 10-0. Les attaques s’enchaînent et Patricia Mbazoghondong en profite pour marquer son 2ème but personnel.
Score final 11 à 0.
Bonne réaction du collectif en cette seconde période, même si l’issue du match ne faisait guère de doute après les quarante cinq premières minutes.

Laisser un commentaire